NaNoWriMo 2015 : Cette année, je remets le couvert !

Par défaut

NaNoWriMo… pour beaucoup d’écrivains amateurs, ce terme inspire l’angoisse, la joie, la frustration et la passion. Pour d’autres, ce n’est qu’un mot barbare de plus. Avant de vous expliquer mon projet, je vais vous parler un peu du NaNoWrimo. Laissez vous guider par l’Écrivain Ninja…

NaNoWrimo : un mois d’écriture intensive

Dans la langue de Robin Hobb, NaNoWriMo signifie National Novel Writing Month (Mois National d’Ecriture de Roman dans la langue de Pierre Belmare). On a tendance à abréger NaNo pour plus de fluidité. Lancé en 1999 par une vingtaine de personnes, ce événement rassemble aujourd’hui des milliers de personnes à travers le monde (plus de 400 000 pour l’édition 2013).

Si la première édition s’est déroulée en juillet, le mois de l’événement a été fixé à novembre en 2000. Pourquoi novembre ? Il fait plutôt froid et gris. L’occasion idéale pour rester à la maison à écrire.

Chaque année donc, des milliers de Wrimos (le nom des participants, on dit aussi Nanoteurs en français) se dévouent corps et âme à un seul et unique : écrire un roman de 50 000 mots ou plus entre le 1er et le 30 novembre.

Et non, il n’y a rien à gagner. La plupart des gens à qui j’ai présenté le NaNo m’ont demandé ce que je pouvais gagner. Rien. Ce n’est pas un concours. C’est un challenge. On y gagne éventuellement des cernes et de la fatigue mais on en ressort avec des centaines de pages, des milliers de mots et la satisfaction d’avoir mis à profit un mois entier pour écrire comme jamais !

Rajoutez à tout ça l’émulation produite par cette une session d’écriture géante et mondiale, saupoudrez le tout d’entraide sur les forums, les chatbox ou encore Twitter, et voilà le NaNoWrimo. Un mois où la vie sociale disparaît, ou presque, pour laisser place à la créativité et à l’écriture.

nanowrimo-meme

Tout le monde n’est pas forcément enclin à se forcer dans l’écriture. 50 000 mots en un mois, c’est un vrai défi. Pour vous donner une idée, ça fait un poil plus que Fahrenheit 451 de Ray Bradbury (46 118 mots) et deux fois plus que Je suis une légende de Richard Matheson (25 204 mots). Un roman court. Du début à (parfois) la fin.

Pour participer de façon officielle, inscrivez-vous sur le site officiel du NaNoWrimo. Vous pourrez ainsi mettre à jour votre compteur de mots au quotidien et suivre votre progression !

Mon NaNoWriMo 2015

Cette année marquera ma deuxième participation au NaNoWrimo (j’ai déjà participé plus souvent au Camp NaNoWrimo, des éditions « light » au printemps et en été mais je ne vais pas commencer à vous embrouiller avec ça).

nano2015banniere

En 2014, je me suis lancé dans l’aventure sur un tout nouveau projet de roman que j’avais pris le temps de préparer. Un western uchronique teinté de steampunk intitulé Friar’s Haven. J’ai écris 50 104 mots sur ce projet en novembre 2014.

Mes stats pour le NaNo 2014

Mes stats pour le NaNo 2014

J’étais ravi de ces résultats étant donné que je m’étais même accordé plusieurs soirées et week-ends de répit. Cette année, j’ai décidé de poursuivre l’écriture de Friar’s Haven afin de finir le premier jet du roman.

Oui, je sais. J’ai écris plus haut que le NaNo consiste justement à écrire un nouveau roman. Mais heureusement, les organisateurs ne sont pas sectaires et on peut participer en tant que rebelle (écrire de la poésie, du théâtre, des nouvelles ou poursuivre un roman déjà existant).

Moi pendant le NaNo

Moi pendant le NaNo

Me voilà donc NaNoRebel en 2015. A l’heure actuelle, Friar’s Haven pèse 58 435 mots. Si tout va bien, le 30 novembre, il en fera 108 435 ou plus. C’est un sacré objectif. Je n’ai jamais rien écris d’aussi long. Je profite donc des derniers jours d’octobre (dit-il le 29…) pour peaufiner les détails et le plan de la suite. Il y aura certainement énormément de travail de correction et de relecture en décembre (d’ailleurs, il y a en décembre le NaNoFiMo ou National Novel Finishing Month pour se motiver à finir son roman). Mais j’y crois.

Je frétille d’impatience sur mon clavier à l’idée de retrouver les personnages de Friar’s Haven et de les emmener vers la conclusion de leur histoire en écrivant sur mon ordi, dans un carnet ou sur mon téléphone que ce soit chez moi, dans le métro, à ma pause déjeuner ou en pleine rue. Novembre est désormais dans mon esprit le mois de l’écriture intensive et presque forcée. Mais j’aime ça.

Qui a dit que les NaNoteurs étaient masochistes ?

En tout cas, si vous êtes tombé sur ce blog, par envie ou par hasard, n’hésitez pas à rester pour suivre mes mésaventures pour ce NaNoWriMo qui s’annonce épique !

Une réflexion au sujet de « NaNoWriMo 2015 : Cette année, je remets le couvert ! »

Laisser un commentaire