Quelques ressources pour bien vivre son NaNoWriMo

Par défaut

Je vous parlais hier du NaNoWriMo. Je profite donc de l’arrivée imminente de celui-ci pour lister quelques outils qui sont susceptibles de servir au Nanoteur, aussi bien amateur qu’averti. Compter ses mots, écrire quand on n’a pas Word, se faciliter les recherches… Il y a de quoi faire !

Classer ces outils n’est pas chose aisée. Je vais faire au mieux pour vous faciliter la navigation !

Note : cliquez sur le nom de l’outil pour y accéder. J’ai précisé quand celui-ci n’est pas en français.

Les indispensables

Il y a des outils qu’il faut systématiquement avoir sous la main pour un NaNoWriMo (ou même pour l’écriture en général. Les voici :

Le compteur de mots visuels de David Seah (en anglais)

Ce n’est rien de très élaboré. Juste un fichier PDF à imprimer. Mais il a le mérite de pouvoir vous accompagner partout et de vous aider à suivre votre rythme à travers le mois. Chaque jour, vous notez le nombre de mots écrits et vous noircissez une petite case pour chaque tranche de 250 mots. Un moyen particulièrement efficace de se motiver. Après, 250 mots, ce n’est pas la mer à boire, n’est-ce pas ?

Le Conjugueur

Même un écrivain expérimenté peut avoir un problème de conjugaison (avouez que le futur antérieur n’est pas forcément aisé à conjuguer). Entrez simplement le nom d’un verbe, et le Conjugueur vous aidera à… le conjuguer. Oui. Logique. Mais ce site vous aidera aussi avec les règles de ponctuation, de grammaire et d’orthographe. Bref. Une vraie pépite pour l’écrivain pressé.

Le dictionnaire électronique des synonymes de l’université de Caen

Je pense que le nom est assez parlant. Je n’ai pas trouvé de meilleur dico des synonymes que celui-ci.

nanowrimo-madness

Se motiver à écrire

Le danger durant un NaNo, c’est de se laisser abattre. De perdre la motivation en cours de route tant l’objectif peut sembler dantesque. Il est surtout très facile de se laisser distraire. Heureusement, il existe des sites qui vont vous filer un coup de main !

bojack

Write Or Die (en anglais)

Vous êtes du genre à travailler dans l’urgence ? Write Or Die devrait vous plaire. Saisissez une limite de temps et une limite de mots, peaufinez les réglages et commencez. Ce compteur de mot vous inflige des punitions quand vous n’écrivez pas : l’écran se rougit et des sons agressifs vont résonner. Selon vos réglages, des affreux insectes peuvent traverser l’écran. Que de la joie donc. A réserver aux plus extrêmes d’entre vous.

Written? Kitten! (en anglais)

Si Write Or Die vous a traumatisé, Writen? Kitten! devrait vous rassurer. Les réglages sont simples. On choisit tous les combien de mots on va avoir le droit à un animal mignon (chaton, lapinou ou chiot). Ecrivez tranquillement et une photo pleine de mignonitude viendra vous récompenser régulièrement ! Habile.

Ecrire, mais en ligne

On ne peut pas toujours avoir un carnet sous la main. Et quand on préfère le tapuscrit au manuscrit, il est parfois dur et surtout laborieux de varier entre support numérique et physique.

Google Docs

L’outil d’édition de texte de la suite Google Drive est simple, mais efficace. Il a l’avantage de pouvoir se synchroniser entre tous vos appareils (idéal pour commencer à sa pause déjeuner au bureau et finir le soir dans son lit).

Draft (en anglais)

Cette petite merveille méconnue mérite, à mon sens, une bien plus ample reconnaissance. Draft est un outil minimaliste d’écriture. Quand vous créez une page, vous n’aurez que votre texte. C’est tout (à part quelques petites icônes). Vous pouvez régler les couleurs et les polices du texte et de la feuille selon votre envie et pour optimiser votre confort. Je m’en sers souvent pour écrire quand je ne suis pas chez moi et également pour stocker des idées, fiches techniques et autres documents liés à mon histoire afin de les retrouver partout ! En plus, c’est gratuit.

Nommer ses personnages

Donner à un nom à un personnage n’est jamais anodin. Souvent, on va chercher à planquer une référence, une idée à faire passer dans ce prénom. Généralement, le lecteur n’y prêtera pas attention mais c’est ce qui la différence avec l’auteur !

say-my-name

Behind The Name (en anglais)

Il y a des centaines de sites qui vous expliquent les origines et le sens d’un prénom. Ne cherchez plus. C’est le meilleur.

Crazy Namer (en anglais)

Un générateur complètement aléatoire. Idéal pour le nom d’une île perdue, d’un peuple inconnu ou d’une planète sur la bordure extérieure de la galaxie. Simple et efficace.

Varier ses dialogues

Pas facile de varier ses dialogues quand on a des tics de langages. Les dictionnaires sont forts utiles, à commencer par le Wiktionnaire qui a le mérite de recenser des mots récents (le verbe buguer par exemple).

Le dico des rimes

Parfait pour rédiger une prophétie, une chanson ou faire parler un personnage à l’âme de poète.

L’insultron V2

Un générateur de tirades parfaitement vulgaires.

L’Histoire avec un grand H

Faire des recherches sur l’histoire est utile à la plupart des écrivains qu’on veuille se renseigner sur la découverte de la roue ou sur les sous-vêtements portés par les habitants du Mexique à la fin du XIXè siècle.

david tennant

Persée.fr

Une base de données de revues scientifiques contenant des documents sur tous les sujets depuis des années.

Gallica

Le portail de la BNF qui recense des centaines de documents anciens numérisés. J’adore.

Calendrier Perpétuel

Grâce à ce calendrier j’ai appris que le 1er janvier 1602 tombait un mardi et que le 15 novembre 2423 serait un mercredi. Ce calendrier va de 1600 à 2500. Pas mal quand même.

Autres ressources

matt smith surprise

Une liste des figures de style

Idéal pour réviser sa langue française et varier son style.

Pinterest

Le réseau social de curation d’images est absolument parfait pour se constituer des banques d’images pour s’inspirer. Pratique quand, comme moi, on a besoin d’un support visuel pour se stimuler sa créativité. J’ai d’ailleurs un board d’inspiration steampunk pour mon roman Friar’s Haven.

—–

Il existe des centaines de ressources et outils utiles ! Rappelez-vous qu’une recherche Google peut vous épargner bien des tracas. Sans compter sur les outils mis à votre disposation à commencer par Wikipédia ou encore Google Street View. J’ai beaucoup utilisé ce dernier dans un précédent roman pour parcourir les rues de Dublin et m’y plonger afin de retranscrire l’ambiance de la ville de la façon la plus fidèle possible !

Vous avez d’autres outils ou ressources utiles pour le NaNo ou pour l’écriture ? Partagez-les en commentaire :).

Laisser un commentaire