A la découverte du genre steampunk

Par défaut

Voilà un bon moment que je me plonge dans ce genre énigmatique avec son esthétique si particulière. Le steampunk m’a largement inspiré mes écrits et mon roman NaNo 2014, Friar’s Haven, se déroule dans un univers teinté de vapeur et de rouages. Si vous ne connaissez pas, suivez le guide et partons ensemble à la découverte du steampunk !

Note : Cet article est une version revue et un peu corrigée d’une fiche technique sur le genre steampunk écrite par mes soins sur un forum d’écrivains amateurs.

Steampunk : La science-fiction à vapeur

steampunk1

Source : Pinterest

Le dictionnaire de référence américain Merriam-Webster a intégré le terme à son édition 2014 avec la définition suivante :

Forme de science-fiction qui traite de sociétés du XIXè siècle dominée par une technologie à base de vapeur réelle ou inventée.


Par extension, le steampunk désigne toute forme de rétro-futur uchronique ou de science-fiction dans des univers présentant une esthétique victorienne ou industrielle du début du XXè siècle.

Aux origines du steampunk

Tout commence quand trois copains écrivains,  K. W. Jeter, Tim Powers et James Blaylock, publient dans les années 80 des ouvrages qui vont fonder le genre en rendant hommage à la révolution industrielle et à l’ère victorienne. Les années 90 verront l’appropriation de ce genre par d’autres auteurs que ce soit dans les fondements de leurs intrigues ou simplement dans l’ambiance.

La ville de Florence en version steampunk

La ville de Florence en version steampunk

Ce genre naissant s’inspire fortement des écrits de Jules Verne et HG Wells : cette forme de fiction qui met autant en avant la machine que l’homme.

C’est K.W. Jeter qui utilise pour la première fois le terme en 1987 pour tenter de définir les romans de lui et ses deux comparses précédemment cités. C’est une référence ironique au genre cyberpunk.

Vapeurs, rouages et dirigeables

Les oeuvres steampunk intègrent généralement des éléments facilement identifiable qui font partie de l’esthétique du genre. Les machines à vapeur bien sûr, mais également les dirigeables et autres aérostats ainsi que les rouages pour mettre en avant le côté mécanique de l’univers. Le steampunk influe également le look de vos personnages. Rouflaquettes et moustaches pour les hommes, coiffures élaborées et avec des anglaises pour ces dames. Vestons, chapeaux haut-de forme, corsets, montres à gousset et lunettes d’aviateurs font partie intégrante de l’esthétique steampunk. Le XIXè siècle étant riche en découvertes et en explorations, celles-ci inspirent aussi le genre.

tour-eiffel-steampunk

Si les premiers ouvrages de steampunk s’intégraient systématiquement dans la période Victorienne (le règne de la reine Victoria de 1837 à 1901), la mutation de ces oeuvres a vu le steampunk dériver pour être principalement un style visuel et scénaristique et plus globalement une esthétique.

Par exemple, vous nous racontez une histoire qui se déroule à Londres en 1847 où un savant fou tente de prendre le pouvoir en envoyant ses rats mécaniques faire le boulot à sa place, oui c’est du steampunk.

Prenez un verre dans le mess des officiers d’un dirigeable de l’armée française pendant les guerres napoléoniennes, c’est du steampunk.

officer-steampunk

Mais si vous développez un univers fantasy dans un monde qui vous est propre dans lequel les éléments récurrents du steampunk sont présents, c’est aussi du steampunk (enfin un sous genre, mais j’en reparle plus bas).

De la même manière, le steampunk puise largement dans des styles visuels plus récent comme le design industriel des années 1900 mais également l’art déco et l’art nouveau.

Le steampunk et la pop culture

Le genre steampunk prend énormément de place dans la pop culture et a été rapidement adopté par les rôlistes, amateurs de jeux vidéo ou encore de science fiction. Les oeuvres de cette mouvance s’inspirent souvent du steampunk et les fanboys et fangirls de tous poils déclinent leurs personnages et univers favoris dans un genre steampunk. Voici quelques exemples assez géniaux :
darth-vader-steampunk leia-steampunk steampunk-iron-man Hellboy-steampunk

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

 

Œuvres steampunk :

Le steampunk n’est pas qu’un genre littéraire. C’est un véritable univers visuel et on le retrouve à la télévision, en BD et au cinéma. Cette liste d’œuvres steampunk n’a pas vocation à être exhaustive et je serai ravi de l’enrichir avec vos retours.

steampunk-traveller

Livres :

  • Machines infernales de KW Jeter (oeuvre fondatrice du genre)
  • Les Voies d’Anubis de Tim Powers (oeuvre fondatrice du genre)
  • Le Poids de son regard de Tim Powers (oeuvre fondatrice du genre)
  • Homunculus de James Blaylock (oeuvre fondatrice du genre)
  • Le Temps fugitif de James Blaylock (oeuvre fondatrice du genre)
  • La machine à explorer le temps de HG Wells (proto-steampunk)
  • 20 000 lieues sous les mers de Jules Verne (proto-steampunk)
  • Paris au XXe siècle de Jules Verne (proto-steampunk)
  • La Journée d’un journaliste américain en 2889 de Jules Verne (proto-steampunk)
  • Le Vingtième Siècle, La vie électrique de Albert Robida (proto-steampunk)
  • Le cycle d’Oswald Bastable de Michael Moorcock
  • La Machine à différences de William Gibson & Bruce Sterling
  • La Trilogie Steampunk de Paul Di Filippo
  • L’Équilibre des paradoxes de Michel Pagel
  • La Lune seule le sait de Johan Heliot
  • L’Instinct de l’équarisseur de Thomas Day
  • Futurs antérieurs par Daniel Riché (anthologie)
  • Léviathan de Scott Westerfeld
  • La Machine à explorer l’espace de Christopher Priest
  • Les aventures d’Alexia Tarabotti de Gail Garriger

BD :

  • Ligue des gentlemen extraordinaires d’Alan Moore
  • Adèle Blanc-Sec de Jacques Tardi
  • Hauteville House de Fred Duval, Thierry Gioux et Christophe Quet
  • Les Corsaires d’Alcibiade de Denis-Pierre Filippi et Éric Liberge
  • Fullmetal Alchemist d’Hiromu Arakawa
  • La Brigade chimérique de Serge Lehman, Fabrice Colin et Gess
  • La série « Les Cités Obscures » de François Schuiten et Benoît Peeters
  • La série des aventures de Blake et Mortimer (Note : pas la série en intégralité mais les influences diselpunk/atompunk sont bien présentes, sans compter le côté pulp des histoires de continents perdus et d’aventures dans des pays exotiques)
  • Le Château des Etoiles
  • Horologiom
  • Le Régulateur
  • Lanfeust de Troy/Lanfeust des Etoiles (beaucoup d’idées à prendre dans l’esthétique rétro-futuriste)

Cinéma :
Note : je parle surtout d’esthétique steampunk. La qualité est variable !

  • Le Château dans le ciel
  • Le Château ambulant
  • Une bonne partie des productions du studio Ghibli
  • Wild Wild West
  • La Cité des enfants perdus
  • La Planète au trésor, un nouvel univers
  • Atlantide, l’empire perdu
  • La Ligue des gentlemen extraordinaires
  • Capitaine Sky et le Monde de demain
  • Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire
  • Steamboy
  • Le Prestige
  • À la croisée des mondes : La Boussole d’or
  • Sucker Punch
  • Numéro 9
  • Hugo Cabret
  • Hellboy 2 : Les Légions d’or maudites
  • Van Helsing
  • Le Roi et l’oiseau : classique d’animation qui a fortement influencé le studio Ghibli

Télévision :

  • Les Mystères de l’Ouest
  • Doctor Who (Note : pas toute la série bien-sûr, mais de nombreux épisodes ont une influence steampunk très prononcée)
  • Sanctuary
  • Le Visiteur du Futur (Note : Saison 4, Néo-Versailles principalement)
  • The Legend Of Korra : un univers steampunk d’inspiration asiatique (génial)
  • Warehouse 13

Jeux vidéos :

  • La série Myst
  • La série Professeur Layton
  • Syberia
  • Rises Of Nations : Rise of Legends
  • La série Bioshock
  • Dishonored
  • Code Name: S.T.E.A.M.
  • Bullestorm
  • Rage
  • Silverfall
  • Guild Wars 2
  • The Order : 1886
  • Arcanum : engrenages et sortilèges
  • Assassin’s Creed : Syndicate
  • Final Fantasy : on retrouve de nombreuses influences Steampunk dans les opus VI et IX mais également dans des épisodes à l’esthétique plus modernes (X, XII, XIII).

Quelques sous-genres :

  • Dieselpunk : où l’esthétique et la technologie sont plutôt inspirées des deux guerres mondiales.
Dieselpunk

Dieselpunk

  • Atompunk : ici on se concentre plutôt sur les années 40 à 60 où l’on pensait que l’énergie atomique pourrait tout régler.
  • Steamfantasy (parfois Aetherpunk ou Elfpunk) : dans ce sous-genre, on attache le steampunk à un univers de fantasy
Aetherpunk

Aetherpunk

Le steampunk étant relativement récent, la frontière entre les sous-genres peut-être ténue.

Ressources steampunk

Des lectures sur le sujet :

Actualité Steampunk :

De l’inspiration visuelle :

Bref, j’aime le steampunk. Voilà. Et attention, je ne suis pas du tout un expert du sujet (et de nombreux camarades écrivains amateurs ont contribué à l’établissement de la liste des oeuvres par exemple).

Le steampunk est un genre très vaste et en constante mutation. Par exemple, on considère souvent que les aventures de Sherlock Holmes ou même les écrits non-euclidiens d’HP Lovecraft sont du steampunk à un certain niveau. Le champ des possibles est vaste.

Laisser un commentaire